Le montagnisme regroupe les quatre activités terrestres de la FFME en montagne : la randonnée et la raquette à neige, l'alpinisme et le ski-alpinisme.

 

C'est simplement la traduction en français du terme anglais "mountaineering" et du terme espagnol "montanismo".

Pour arriver en bas d'une voie, il faut emprunter des chemins ou traverser les pentes hors chemin, et pour arriver en haut d'un sommet enneigé on pourra faire la plupart de l'itinéraire les skis aux pieds mais finir en crampons et avec le piolet. C'est l'ensemble de ces pratiques que regroupe le terme "montagnisme" : la traversée et l'ascension des montagnes à pied, que le pied soit chaussé simplement de chaussures, ou équipé de raquettes, crampons ou skis.

 

De ce fait, la FFME propose à ses licenciées et futurs encadrants de se former d'abord aux techniques de base grâce à un socle commun comprenant les connaissances et savoirs-faire essentiels en montagne, quel que soit son niveau de pratique. Ces contenus forment les différents modules des passeports montagne blanc, jaune et orange accessibles à tous les licenciés et constituant un pré-requis pour le 1er brevet fédéral d'encadrant en montagne : l'initiateur montagnisme. Une fois ce brevet obtenu, l'encadrant peut se spécialiser selon son activité préférée et s'orienter vers le cursus alpinisme ou ski-alpinisme.

 

La pratique de la montagne exige de combiner des connaissances, des savoirs-faire et des compétences multiples, aussi diverses que de trouver son chemin, même lorsqu'il n'y a plus de chemin, de s'encorder, de progresser crampons, raquettes ou skis aux pieds ou encore lire et interpréter le bulltetin d'estimation des risques d'avalanche.