Fin de la saison sportive d'escalade

Danger en montagne

PREVENTION - 28/02/20 à 23:32

 

"Ce n'est pas parce que nous avons 20 degrés sur les Allées d'Etigny, que la montagne offre des conditions estivales" lance l'adjudant chef Jean-Pierre Pujolle, du peloton de gendarmerie de montagne de Luchon.

 

En altitude, la neige est toujours présente. Il y a des plaques de neige, de glace et il faut être équipé en conséquence et ne pas oublier ses crampons ! Les apparences sont trompeuses, nous ne sommes pas en été !

Dans le meilleur des cas, on peut se retrouver bloqué et dans le pire des cas, on peut glisser et là, les conséquences peuvent être particulièrement dramatiques... Une sonnette d'alarme tirée par les gendarmes du PGHM de Luchon, alors que les interventions se succèdent, certaines avec des issues heureuses, d'autres, malheureusement tragiques.

En fin de semaine dernière, ce sont 3 jeunes parisiens qui étaient secourus alors qu'ils avaient prévu de monter jusqu'au Pic des Spijeoles, équipés trop légèrement pour la saison. Bloqués en altitude, les 3 jeunes gens ont été récupérés in extremis par les gendarmes du PGHM de Luchon, lors d'une opération périlleuse, menée de nuit par l'éhlicoptère du DAG de Tarbes. Samedi, les secours ont de nouveau été mobilisés pour retrouver un militaire disparu sur le chemin du Port du Vénasque, au-dessus de l'Hospice de France. "Originaires de Pau, les 3 amis ont voulu aller jusqu'au Port du Vénasque, explique encore Jean-Pierre Pujolle. La montée s'est bien passée, mais lors de la descente, l'un d'entre eux, qui marchait plus vite, a pris de l'avance. Ses deux compagnons l'ont perdu de vue et ont poursuivi la descente. Ils sont finalement arrivés à leur voiture en fin d'après-midi et se sont alors rendu compte de l'absence de leur ami. Ils ont donné l'alerte à 16 heures et c'est à nouveau l'hélicoptère de Tarbes, avec à son bord un secouriste de Peyrefitte et un médecin du Samu 65, qui est parti à la recherche du militaire. Le corps de l'homme a rapidement été localisé, à environ 1 700 mètres d'altitude, au "culet". Personne ne l'a vu tomber mais il semblerait qu'il ait glissé sur la neige dure et qu'il soit tombé sur une barre rocheuse".

Dimanche, les secouristes ont été sollicités une nouvelle fois, pour intervenir cette fois dans la Vallée d'Oueil. "Un randonneur s'est retrouvé bloqué sur de la neige dure du côté du Pic du Lion, détaille Jean-Pierre Pujolle. Il a été retrouvé indemne, toujours par l'hélicoptère du détachement aérien gendarmerie de Tarbes". Des gendarmes réitère une fois de plus leurs conseils de prudence. Pensez à partir bien équipé, préparez votre itinéraire et n'hésitez pas à vous tourner vers les professionnels.