Fin de la saison sportive d'escalade

Zoom sur Camille Pouget

FFEMMES - 12/12/19 à 11:37

 

Découvrez la pratique au féminin dans nos activités et nos clubs pour toutes et avec toutes. Après une saison pleine, nous sommes allés à la rencontre de Camille Pouget, membre du Pôle Espoirs Escalade d'Occitanie et grimpeuse au club du Tournefeuille Altitude Grimpe. Retour avec elle sur sa dernière année cadette.

 

Quelles étaients tes objectifs pour cette saison 2018-2019 qui vient de s'achever ?

Je voulais d'abord progresser en puissance et me préparer aux compétitions de bloc qui me tenaient plus à coeur cette année que les précédentes pour rentrer en Équipe de France de Bloc. Cela m'apporterait une vraie polyvalence que je recherche en pensant déjà aux JO de Paris qui combineront seulement la difficulté et le bloc.

 

camille france

 

Tout ne s'est pas passé comme prévu malheureusement, (9ème aux Championnats de France de Bloc), comment t'es-tu remobilisée ?

En fait, j'ai choisi de me concentrer uniquement sur ma saison de difficulté. Un stage avec l'équipe de mon sponsor Petzl qui avait invité Christophe Bichet à nous faire un cours de prépa mentale a réveillé en moi une motivation que je n''avais jamais ressentie et qui m'a suivie jusqu'à la fin de l'année. Et puis, finalement j'ai été repêchée grâce à ma bonne performance pour participer à la Coupe d'Europe de Bloc à Soure (POR) où je termine à la 4ème place, pas de podium mais... quelle expérience !

 

Ta saison en difficulté au niveau national a été ponctuée par des titres en Coupe de France Senior et en Championnat de France Jeunes (3ème titre de Championne de France, 2 fois en cadette et 1 fois en minime) mais aussi une incroyable finale au Championnat de France Senior (Vice-championne de France). Comment as-tu vécu cela ?

Je sors toutes mes voies le week-end des France Senior. En finale, je sors une bataille sans précédent et je vis mes plus belles émotions en compétition. Ce jour-là, tout était parfait... une voie dure qui m'a mis des doutes, mais que j'ai su surmonter jusqu'à atteindre cet état de "flow" dont tout le monde parle. Un état dur à décrire où l'on se sent très fort, on ne sent plus la fatigue, on sait juste qu'on ne tombera pas et qu'on va sortir la voie.

 

Cela t'a permis de participer aux Coupes du monde de difficulté au milieu des grandes stars internationales...

Oui j'avais le sentiment que toutes les portes s'ouvraient une par une devant moi. J'arrivais à me battre et avec surprise je termine deux fois 13ème, je ne m'étais jamais sentie aussi forte...

 camille pougetcamille cdm

 

Comment gère-t-on toutes ces émotions nouvelles et cet enchainement de compétitions ?

En fait, après Chamonix, la fatigue a commencé à se faire ressentir. Parce que oui je vivais toutes ces émotions mais j'en repartais à chaque fois un peu plus entamée que la fois précédente et en plus, je ne m'entrainais plus vraiment pour pouvoir être en forme sur ces compétitions. Pour la dernière Coupe du monde, je suis arrivée à Briançon avec un peu plus de pression et je termine 40ème déçue de ne pas avoir pu m'exprimer. Je suis vite redescendue de mon nuage et ça m'a rappelé que rien n'était acquis.

 

La saison n'est pas terminée pour autant, comment as-tu relancé la machine ?

Je me suis entrainée à fond, la tête dans le guidon. Mais je ne me suis pas rendue compte que j'allais au-delà de mes limites et j'étais tombée en surentrainement. Au lieu de progresser, j'encaissais juste de la fatigue. Mon coach mental m'a beaucoup aidée avant les championnats du monde jeunes mais c'était trop tard. Je suis arrivée à la compétition sans pouvoir assumer les mouvements physiques des voies et je m'arrête à la 6ème place en finale très frustrée. Après ça, j'ai pris deux semaines de vacances avec mon copain, une coupure totale pour me ressourcer.

 

Derrière, il y avait une dernière compétition pour clôturer la saison. Raconte-nous cette victoire aux Championnats d'Europe Jeunes.

J'avais retrouvé des sensations aux Championnats d'Europe Senior en terminant 9ème. Arrivée à la compétition jeunes, j'ai l'envie de bien faire et un peu de stress quand même. En finale, je sens que c'est le moment de mettre tout ce que j'ai appris cette année. Quelques cris et surtout les encouragements de l'Équipe de France me hissent jusqu'en haut de la voie. Je tombe deux dégaines sous le relais et voilà que je décroche le titre pour la deuxième fois... Mon année sportive s'achève donc sur une grosse vague de joie et l'accomplissement de beaucoup d'apprentissage qui m'a redonné confiance en moi.

camille championne europe

 

Un mot de la fin ?

En fait, tout est possible si on le veut vraiment !

Je tiens à remercier la Ligue Occitanie FFME, mes sponsors Petzl et Myléore ainsi que la Team Kyou qui m'ont accompagnés tout le long de cette saison, mes coachs et l'équipe de Toulouse qui s'occupent de mes entrainements. Avec eux on progresse et on rigole chaque jour. Je remercie ma famille et ceux qui m'aident beaucoup dans l'ombre, mon coach mental qui a eu beaucoup de boulot cette année, et tout ceux qui me suivent de près comme de loin. Rien de tout ça ne serait possible sans vous ! Je repars alors sur une nouvelle année pleine de motivation et d'ambition donc à bientôt pour une nouvelle saison de grimpe !

 

FFEMMES Logo final

Merci à Camille Pouget d'avoir répondus à nos questions et encore félicitations à elle pour cette grande saison inspirante.

 

Crédits photo : Sheila Farrell McCarron / Climbing Federation of Russia